Systeme mobile automatisé d'observation météorologique (AMMOS) - Jeux panaméricains et parapanaméricains de TO2015

Vous consultez actuellement une ancienne version de ce jeu de données. Il se peut que certaines ressources n’existent plus ou que le jeu de données ne s’affiche pas correctement. Pour voir la version actuelle, cliquez ici.

Durant les Jeux panaméricains et parapanaméricains de 2015, on a déployé trois véhicules hybrides équipés d’appareils AMMOS dans le cadre du réseau de surveillance atmosphérique à haute résolution appelé « Mesonet » qui a été construit par Environnement et changement climatique Canada à l’appui des Jeux. Les véhicules AMMOS ont parcouru les routes entre la rive du lac Ontario, à Toronto, et certaines banlieues et régions rurales au nord et à l’ouest. Ces trois stations mobiles ont recueilli des données à des endroits où il était impossible d’installer des stations fixes, comme le long de routes bordées de vastes immeubles dans le centre ville de Toronto, appelées « canyons urbains ».

Les appareils AMMOS ont recueilli des données de température et humidité (aspiré), pression, vitesse et direction du vent, insolation et la température à globe noir chaque seconde. Les véhicules AMMOS étaient munis de capteurs de la qualité de l’air pour particules fines, et l’un d’eux transportait un prototype de système d’échantillonnage de la qualité de l’air, appelé « AirSENCE ».

Les observations mobiles de l’AMMOS ont complété celles du Mesonet, aidé à la surveillance des conditions météorologiques et de la qualité de l’air durant les Jeux et permis un échantillonnage minutieux des fronts poussés par les brises de lac à des fins d’étude après les Jeux. Les véhicules étaient conduits par trois stagiaires d’été et six scientifiques d’ECCC, qui travaillaient surtout deux par deux (un stagiaire et un scientifique). Ils ont parcouru presque 10 000 km pendant les 22 jours d’observation intensive.

Données et ressources

Renseignements géographiques

Élément spatial
Dossiers similaires